Paulo ROSINE, ancien pianiste de la chorale et musicien de génie

Paul Rosine est né au Lamentin (Martinique) le 26 janvier 1948 dans une famille de musiciens et de mélomanes.

 

Comme la plupart des enfants, il reçoit pour étrennes un harmonica, l’instrument sur lequel il découvrira seul les harmonies.
A douze ans, il s’intéresse au piano familial, domaine privilégié de sa sœur. Là encore il apprendra seul. Son apprentissage, il le fait dans la rue avec les amis de son âge passionnés de musique qu’il retrouve dans des petits groupes de musique.

Pianiste autodidacte et surdoué, pourvu d’une extraordinaire mémoire musicale et d’un sens instinctif de l’harmonie, Paulo a débuté comme pianiste dans l’orchestre de la Jeunesse étudiante Chrétienne (JEC) de Fort-de-France, qui deviendra par la suite notre Chorale "Joie de Chanter" actuelle. 

 

Paulo ROSINE va côtoyer des musiciens qui deviendront célèbres : Marius Cultier, Alex Bernard, Serge Lossen, Daniel Misaine, Christian Coco, Michel Pacquit, Bibi Louison, Emmanuel Césaire…. 

 

Il intègre le groupe "Conjunto Moderno" dirigé par Roger Jaffory. Il y assure le rôle d’arrangeur au côté d’Henri Pastel et d’Alex Bernard à la contrebasse, Emmanuel  Césaire au violon. 

En 1964 il rencontre Henri Guédon, il le rejoint au sein du groupe "Les Contestataires" dont la spécialité musicale est le jazz et les rythmes latino-américains. 

En 1968,  Paulo Rosine est sollicité par le musicien Emmanuel Césaire (alias Mano Césaire) qui vient de former le groupe les "Merry-Lad's", qui deviendra le célèbre groupe Malavoi avec Christian de Négri au violon, Serge Lossen au saxophone, Jean-Paul Soïme au violon.

En  1974, il rejoint définitivement le groupe qui a pris la dénomination de "Malavoi". 

 

(Malavoi était le nom d'une rue sur l'îlet de Gorée  au large de Dakar au Sénégal, d'où les esclaves partaient pour les Amériques, c'est aussi le nom d'une variété de canne de la Martinique.)

 

 Il signe son premier titre «Martinique". 

 

En 1975, il participe à l'enregistrement du premier disque 33 tours de notre chorale en tant que pianiste avec son frère Jean Rosine à la guitare basse. En savoir plus sur ce disque

En 1977, les membres du groupe Malavoi se séparent. 

En 1978, il participe à l'enregistrement du deuxième disque 33 tours de notre chorale toujours avec Jean Rosine à la guitare basse. En savoir plus sur ce disque

Au début des années 80, le groupe Malavoi se reforme avec pour ambition une recherche musicale plus traditionnelle. Paulo Rosine devient alors le leader du groupe. 

Il mènera de front la direction de deux orchestres majeurs durant plusieurs années : le "West Indies Jazz Band" fondé en 1987 par le CMAC et le groupe Malavoi.

En 1990,  Malavoi fait une tournée de 4 concerts au JAPON qui s’est soldé par un véritable succès. 


Paulo Rosine meurt le 31 janvier 1993, emporté par un cancer à l’âge de 45 ans. 

 

Il aura eu le temps de participer à l’enregistrement de l’album "Matébis" dans lequel Malavoi accompagnait de nombreux artistes.

 

Le jour de ses obsèques, la foule accompagnait Paulo Rosine à sa dernière demeure sur un de ses succès « Jou Ouvè ».

 

Paulo était un musicien-philosophe, maniant le verbe au service du rythme, alliant la richesse de la musique martiniquaise à la diversité des musiques de monde : 
« Si yo mandé-w kouman ou yé, souplé di moun lan ou pa sav ayen » et ceci est exprimé dans la chanson "Nou pa sav" que l'on retrouve sur le CD du concert hommage : "Paulo Rosine - 15 ans déjà..."

 

 

 

Notons également que c'est lui qui  a composé la musique du film "Rue Cases Nègres":  « bac ti-bouk » - en hommage au bateau qui faisait, dans le temps, la navette maritime entre Petit-Bourg et Fort-de-France.

Paulo ROSINE au piano

Le voir dans le Clip Vidéo "Jou Ouvè"

 

Sources : Le grand livre des musiciens créoles de Sully Cally 

   Archives de la chorale Joie de Chanter

Tous Créoles - Article de Jean TRUDO