La discographie de la chorale Joie de Chanter

               


NOS VINYLES


Disque 33 tours n°1 - enregistré en 1975

   

PRODUIT EN 1975

Production : Joie de Chanter
Distribution : Joie de Chanter
MUSICIENS
Piano : Paul ROSINE
Guitare Basse : Jean ROSINE
Batterie : Raymond RAGOT
Tambour : Pierre CATAYEE
Direction : Jacques CATAYEE 

 

 FACE I

 FACE II

 TITRE

 TITRE

An ni songé

(Poème G.GRATIANT, Harm.P.NARDAL)

Happy day

(Adapt.E.HAWKINS, Solo J.-M.COLLAT)

La Comète

(Harmonisation: Emmanuel CÉSAIRE)

Steal away

(Solo J.EDA-PIERRE)

Maman Créole

(M.MISAINE)

And I couldn't hear

(Solo Gabrielle CYRILLE)

La Défense

(Harmonisation: Emmanuel CÉSAIRE)

I want to tell God

 

Ti manmaille

(Complainte P.NARDAL)

Water boy

(A.ROBINSON - Solo J.EDA-PIERRE)

Grand Tomobile

(Harmonisation: Emmanuel CÉSAIRE)

Git on board

(Solo Laurent LARODE)

Bon Dié né

(Emmanuel CÉSAIRE)

I want to be ready

(Solo J.-M.COLLAT)

Chorale "Joie de Chanter"

 (Présentation de la pochette du disque de 1975)

 

Depuis 1940, Paulette NARDAL contribue, notamment grâce au répertoire de "Negro Spirituals" et de folklore de la chorale dont l'existence remonte à 1954, à animer et à enrichir la vie artistique martiniquaise.

 

Fille de la "Négritude", la chorale "Joie de Chanter" est depuis plus d vingt ans la fidèle militante de la "fierté noire" des Antilles.

 

Elle interprète les Negro Spirituals, "véritables psaumes de la souffrance que sont ces chants des esclaves et dont le rythme rappelle l'Afrique, le désir du ciel, la tristesse de l'exil, l'horreur de leur condition terrestre, mais aussi l'invincible espérance de la joie triomphante du Chrétien qui transcende la haine" (Paulette NARDAL).

 

Ce disque en est l'illustration. Il est aussi l'unique témoignage sonore de l'action inlassable d'Alice EDA-PIERRE qui, au piano, dialogue avec son fils dans "Water boy".

 

Le programme de chants créoles de ce disque constitue une sorte de petit "oratorio de la personnalité martiniquaise", par les différents rythmes de chants (complainte, mazurka, biguine), et surtout par les thèmes essentiels: évocation d la vie quotidienne présente et passée (An ni songé, la Comète), du passé colonial et de Saint-Pierre (la Défense), la mère et l'enfant (Manman créole - Ti manmaille) et aussi de Noël (Bon Dié né).

 

L'harmonisation pour chœurs de chants créoles avec accompagnement au Tam-tam est devenue un mode d'expression original inauguré par la Chorale "Joie de Chanter" avec l'aide précieuse du compositeur Emmanuel CÉSAIRE qui poursuit ainsi les initiatives musicales de Paulette NARDAL.


Disque 33 tours n°2 enregistré en 1978

PRODUIT EN 1978

Production : Joie de Chanter
Distribution : Joie de Chanter

MUSICIENS
Piano : Paul ROSINE
Guitare Basse : Jean ROSINE
Batterie : Jacky ALPHA
Tambour : Pierre CATAYÉE, Paul ROSINE
Direction : Jacques CATAYÉE 

 

 TITRE

 GENRE

 DURÉE

 TITRE

 GENRE

DURÉE

1.I heard from heaven to day

(Soliste J.-M.COLLAT)

Negro Spiritual

1'36

1.Mussieu Michel

(Léona GABRIEL, Harm:Paulette NARDAL

Soliste: R.MONLEZUME)

Folklore martiniquais 

3'43

2.Let us break bread together

(Harm. Wayne HOWORTH)

Negro Spiritual

3'10

2.Machan'pistache

(Emmanuel CÉSAIRE)

Création de Mano Césaire 

2'23

3.Hammering song

 

Negro Spiritual

1'30

3.Rale sen'la

(Emmanuel CESAIRE, Soliste R.MONTEZUME)

Création de Mano Césaire

3'22

4.Manman chain'la lou

(Harm.Philipe GROLLEMUND auteur du texte de la pochette)

Folklore martiniquais

2'16

4.An jou Lundi

(Emmanuel CÉSAIRE)

Création de Mano Césaire

4'14

5.I heard the voice of Jesus say

(Edwin R.HAWKINS, Solistes S.ALARIC, J.GUSTO, G.ADREA, P.CATAYEE)

 Negro Spiritual

5'34

5.Jesus lover of my soul

(Harm. Edwin R.HAWKINS)

Negro Spiritual

3'42

6.Joshua fit de battle of Jericho

(Wayne HOWORTH, Soliste J.-M.COLLAT)

Negro Spiritual 

2'25

 

Joie de chanter la Martinique           

Il peut paraître surprenant qu'une chorale martiniquaise consacre un nouvel enregistrement à un programme comportant à la fois des Negros Spirituals et des chants créoles.

            En effet, il n'y a nulle trace, en Martinique, de ces chants d'esclaves, «ces véritables psaumes de la souffrance» qui marquèrent la musique noire américaine dès ses origines. Par ailleurs, l'histoire de la musique proprement créole de l'île ignore l'art choral.

            Au XIXème siècle  et dans la première moitié du XXème siècle, n'existe que la chanson créole (chant accompagné de piano, clarinette et batterie) tandis que, musique originale des esclaves, disparaissent peu à peu, au fond des mornes, les mélopées accompagnées de tambours et servant à commander les mouvements des danseurs de Bel Air, de Lagghia ou de Calenda.

            Mais, qu'en 1979, des chorales pratiquent Negro Spiritual et «folklore harmonisé», cela est dû à la chorale «Joie de Chanter», ou plutôt aux vingt-cinq ans d'efforts tenaces de la fondatrice du groupe, Mlle Paulette NARDAL.

            Celle-ci fut avec ses sœurs, l'une des premières étudiantes noires en Sorbonne, à Paris, dans les années 1925-1930. Elle a participé activement au lancement de la «Négritude». Dès son retour en 1940 dans son île natale, elle s'attache à promouvoir, elle aussi, tout ce qui peut légitimement provoquer la fierté noire. Malgré les sentiments hostiles qu'elle rencontre, elle tente de faire connaître la musique noire et les Négro Spirituals. Dans ce but, elle crée  un groupe vocal qui deviendra la «Joie de Chanter».

            Dénommée alors «chorale de la J.E.C.», ce groupe a donné le 3 février 1954, son premier récital de Négro Spirituals, premier d'une série de concerts qui parvint à convaincre les Martiniquais et à susciter, en liaison avec d'autres initiatives comme, par exemple, le Concours de la Chanson Créole, le renouveau d'une musique créole revendiquant fièrement à la fois ses racines nègres et son histoire métisse.

            Sur cette lancée, Paulette NARDAL innova en harmonisant pour chœur à voix mixtes certains chants traditionnels de la Martinique, puis en créant des oeuvres elle-même. Le patient effort du groupe et de sa fondatrice permit à la chorale d'acquérir des qualités qui lui sont aujourd'hui reconnues et qui furent aussi  un excellent agent du développement d'un art choral propre aux Martiniquais.

            C'est ainsi qu'un musicien comme Emmanuel CÉSAIRE, qui dirigea d'abord un orchestre local appelé «les Malavoi» a composé plusieurs pièces pour la chorale et qui figurent sur ce disque à côté d'une des plus célèbres harmonisations de Mlle NARDAL: Mussieu Michel.

            Cette biguine dont la mélodie est de Léona GABRIEL (autre pionnière de la chanson créole), peut presque être considérée comme la «Marseillaise» des Martiniquais. L' exaspération résignée du chœur entourant le soliste traduit magnifiquement le sentiment populaire qui accompagne les travailleurs luttant contre leur misérable condition.

            Les trois autres compositions d'Emmanuel  CÉSAIRE sont caractéristiques de l'art créole qui aime broder sur un fait divers soit pour s'en moquer, soit pour en faire une sorte d'incantation.

            Qui n'a vu et entendu, à Fort-de-France ou en commune, ces femmes, assises devant les salles de cinéma ou de théâtre, vendre leurs cornets de cacahuètes? «Machan 'Pistach ka crié: chaud, cacahuète la, chaud, rôti chaud ! »

            Rale sen la, c'est une scène de pêche sur le rivage. Par une sorte de récitatif, le soliste encourage ses compagnons à tirer sur le filet (la senne) pour ramener sur la plage les poissons frétillants qu'il énumère goulûment.

            A la différence des autres titres, cette composition n'est pas une chanson créole à proprement parler; elle s'apparente plutôt au Bel Air par de nombreux éléments: tambour, important rôle rythmique du piano, mélopée irrégulière du soliste, réponse obstiné du chœur rappelant cette particularité du Bel Air qu'est «la voix» (petit chœur masculin ponctuant inlassablement le déroulement de la danse commandée par les tambours et les tam-tams).

            «Ralé, ralé sen la, manmaille, ralé sen la ! »: cette répétition n'est pas un refrain, c'est, comme dans le Bel Air ou dans la Calenda, l'extrapolation de la mélopée du soliste.

            Beaucoup de nostalgie dans cette berceuse An Jou Lundi qui égrène toutes les difficultés que rencontrent, depuis toujours, les jeunes antillais dans la vie quotidienne, mais qu'on cache sous les chansons.

            La chorale chante la fierté noire avec les Negro Spirituals. Les titres figurant sur cet enregistrement sont les derniers nés du vaste répertoire qu'elle s'est constitué en 25 ans.

            Si les mélodies sont traditionnelles, les harmonisations en sont relativement récentes, et, en l'espèce, empruntées à l'excellent groupe des «Hawkins Singers», sauf I heard from heaven today et Hammering song dont les arrangements sont plus anciens.

            Les thèmes de ces psaumes sont éloquents. I heard from heaven today, c'est la joie d'avoir perçu l'appel du ciel, et Let us break bread together, un chant de communion où se conjuguent l'humilité («agenouillés devant toi, Seigneur») et la foi dans la promesse divine («Rompons le pain ensemble»). Les trompettes de Jericho illustrèrent cette promesse qui permit au peuple élu de conquérir une ville fortifiée dans sa marche vers la terre promise sous la conduite de Josué. Souvenir galvanisant lorsqu'on ploie sous les chaînes !

Manman chain'la lou appartient à ces vieux chants martiniquais que Léona GABRIEL a réunis dans un livre très précieux intitulé  «Ça, c'est la Martinique». C'est l'un des très rares chants d'esclaves, lié d'ailleurs à un conte dans lequel, lors d'une des nombreuses révoltes, une jeune servante sauve sa maîtresse en la cachant, mais ne peut s'empêcher, en lui laissant quelques vivres pour subsister, de lui crier à la figure ce «mi pou ou é pou é pou cé chien-a» que ses maîtres lui lançaient en même temps que les miettes des repas. La mélodie, traitée en canon, remémore la pénible condition servile tandis que le refrain fait sentir le poids des chaînes.

            Quoique non explicitement religieux, ce chant créole se place donc naturellement entre le chant de travail Hammering song et le long cri d'espérance de I hear the voice of Jesus say.

            En revanche, chœurs martiniquais et Negro Spirituals étant cousins germains, c'est un Négro explosant de joie et de confiance en Jésus , Jesus lover of my soul, qui clôt la série des chants antillais.

            En combinant ces différents chants nègres, Joie de Chanter ranime et élargit la tradition musicale de son pays, en même temps qu'elle pratique et répand le bel art du chant choral. 

                                                                                                Philippe GROLLEMUND - 1978

 


Disque 33 tours n°3 enregistré en 1986

PRODUIT EN 1986

Production : Joie de Chanter
Distribution : Joie de Chanter

MUSICIENS
Piano : Phillipe PAOLO
Guitare Basse : Alex BERNARD
Batterie : Jacky ALPHA
Percussions : Pierre CATAYÉE
Direction : Jacques CATAYÉE

Prise de Son : Pierre Jérome RANDON

 

 FACE A

 FACE B

 TITRE

 GENRE

 DUREE

 TITRE

 GENRE

 DUREE

1)POOR MOURNER'S GOT HOME

(Harmonisation Nathaniel DETT, Soliste Jean Claude NOLBAS)

Traditionnel

2'47

1)GUEDE NIBO

(Arrangement de Jean SILVA)

Folklore Haïtien

1'27

2)EZEKIEL SAW DE WHEEL

(Harmonisation William L.DAWSON)

Traditionnel

1'52

2)CANTICO

(Arrangement V.E.SEJA)

Folklore Vénézuélien

2'21

3)JACOB'S LADDER

(Harmonisation Harry R.WILSON) 

Traditionnel

3'36

3)JURAMENTO

(Musique Miguel MATAMOROS, Arrangement Electo SILVA)

Cuba

4'29

4)ROLL JORDAN ROLL

(Harmonisation Anonyme)

Traditionnel

2'00

4)ALMA LLANERA

(Pedro E.GUTIEREZ)

Vénézuéla

3'56

5)JOY JOY

(Parole et Musique Edwins R.HAWKINS)

 

4'39

5)JAMAÏCA FAREWELL

(Irwine BURGIE, Soliste Jean-Claude NOLBAS)

 

2'56

DOWN BY THE RIVER/SIDE

(Harmonisation Anonyme)

Traditionnel

2'09

6)AN MOUE

(Emmanuel CÉSAIRE)

 

3'00

    7)REGINA COCO

(Arrangement Electo SILVA)

Folklore Martiniquais

1'47

 

 

8)MAZURKA DE NOËL

(Emmanuel CÉSAIRE)

 

2'48

 

Analyse du contenu de ce disque par Daniel COMPÈRE

 

Les Negro Spirituals (Face A) ici présentés puisent au fonds traditionnel du genre:

- «Poor mourners's got a home» évoque le repos enfin trouvé dans la maison du Père après les tribulations de la vie.

- «Ezekiel saw de wheel» raconte l'aventure du prophète Ezekiel qui vit tourner une roue là-haut dans le ciel "au milieu des airs". (Ez: 1, 15-21 et 10, 9-19). Magistralement interprété par Armstrong dans "Louis and the good book".

- «Jacob's Ladder», c'est l'échelle de Jacob, fils d'Isaac, qui, lors d'un songe, vit Dieu assis tout en haut d'un immense escalier par lequel montaient et descendaient des anges (Genèse: 28, 12). "Chacun monte toujours plus haut", clame le chant.

- «Roll, Jordan, Roll» est le rêve du pécheur, du prédicateur, du frère et de la sœur: avoir un siège au royaume des cieux pour entendre couler le Jourdain.

- «Down by the river side» est tout aussi symbolique: "J'irai déposer mon épée et mon bouclier là-bas sur les rives du fleuve , j'en ai fini avec la guerre".

- Bien plus moderne par les harmonies est le très beau «Joy, Joy», paroles et musique de Edwin R. Hawkins, dont Joie de Chanter avait enregistré sur son précédent disque (en 1978) les merveilleux "I heard the voice of Jesus say" et "Jesus lover of my soul". «Joy, Joy» est un cri d'espoir pour qui met sa confiance en Dieu: "Après de sombres nuages, il y a toujours une étoile qui luit... Quand tout va mal, ne te tourmente pas, la joie viendra à ta rencontre".

 

- La promenade caraïbe (Face B) nous entraîne à Hispaniola (Haïti et Saint-Domingue) avec «Guedé Nibó», divinité du vaudou haïtien qui préside ici une danse endiablée sur rythme de mérengué. L'enthousiasme des chœurs n'a d'égal que celui des musiciens. Signalons en particulier le "Güiro" des orchestres de salsa antillais, instrument de percussion typique manœuvré par Pierre Catayée. Le Vénézuélien Hugo Blanco ne manquait pas de l'adjoindre à sa harpe. Les "Antillais-français" le surnommèrent "Sillac".

- «Cantico» et «Alma Llanera»  sont vénézuéliens. Le premier est un hymne lent à la beauté et la pureté de la nature: "Vole, mon âme, jusqu'aux confins profonds et sereins de l'azur; brise ta cage d'ivoire et abandonne dans ses ruines ta douleur". Le second présente le rythme favori des "llanos" vénézuéliens, immenses plaines marécageuses du nord du Venezuela qui atteignent, à l'ouest, le fleuve Arauca et la frontière avec la Colombie. Il exprime la vie d'une nature exubérante: "Je suis née sur la rive du vibrant Arauca, je suis sœur des fleurs, des roses, de l'écume, du héron et du soleil...".

- «Juramento» est une rumba cubaine de Miguel Matamoros. C'est un serment d'amour: "Si l'amour fait vivre de profondes douleurs et d'intenses misères, je te donnerai jusqu'au sang qui brûle dans mes veines".

- «Jamaïca Farewell» est un calypso qui exprime la tristesse de celui qui quitte pour longtemps son pays en laissant à Kingston (capitale de la Jamaïque) "a little girl". Le soliste n'est pas Harry Belafonte qui a immortalisé cette belle mélodie, mais Jean-Claude Nolbas, valeur montante de la chanson martiniquaise.

- «Régina Coco», du folklore martiniquais, a été arrangé et harmonisé par le cubain Electo Silva, chef de chœur, à l'occasion d'une Rencontre pour étude de chants antillais pour chorales, organisée en septembre 1984 sous l'égide du Centre Martiniquais d'Action Culturelle (CMAC). Electo en a fait un élément de sa suite antillaise n°1. C'est une biguine humoristique et légère qui évoque la douce Régina, laquelle se retrouve dans la chambre  des garçons au lieu d'aller à l'école.

- Les deux dernières pièces sont des compositions d'Emmanuel CÉSAIRE ("Mano" pour ses nombreux amis), violoniste et arrangeur du célèbre ensemble Malavoi. «An Moué» (Au secours ! en créole) plonge dans l'arrière-pays des forces occultes et maléfiques du folklore martiniquais: "Que se passe-t-il derrière la case ? Les bambous s'agitent, les tôles craquent: c'est le Zombi qui danse". C'est une biguine. La «Mazurka de Noël» est une "mazouk" traditionnelle qui plante le décor de la grande fête du 24 décembre: punch, boudin, pâtés, schrubb, ragoût de cochon... de quoi encourager l'auditeur à aborder sans cesse à "l'île des revenants".

 

                                                                                                                                                                      Daniel COMPÈRE - 1986

 

L'art du chant choral en Martinique par Daniel COMPÈRE

 

L'art du chant choral s'est étendu de manière spectaculaire à travers la Martinique. Il n'est pas une commune qui ne compte pas une, voire deux chorales. Souvent étroitement lié, à l'animation des messes dominicales, le répertoire de celles-ci s'est longtemps ressenti de cette limitation qu'elles s'imposaient elles-mêmes.

 

Puis vint l'ouverture, avec des "Rallyes Chorales" et les choralies de Ducos (ville du centre-sud dont la dynamique commission culturelle a pris en main l'organisation de rencontres de choristes).

 

Ce n'est pas le moindre mérite de la chorale Joie de Chanter que d'être à l'origine de ces choralies et d'avoir provoqué la venue en Martinique de groupes vocaux du mouvement A cœur Joie.

 

Née le 3 février 1954 de la volonté de Paulette NARDAL de faire connaître aux métis créoles les "psaumes de la souffrance" de leurs cousins noirs-américains, la chorale s'imposa chemin faisant, comme la spécialiste des Negro Spirituals dont quelques bons fleurons occupent la face A de ce 33 tours. Lors de son trentième anniversaire en 1984 - un an avant le décès de sa regrettée fondatrice - Joie de Chanter pouvait mesurer l'œuvre accomplie: sous l'impulsion de Paulette NARDAL et de sa sœur Alice EDA-PIERRE, elle a formé les esprits et les voix à l'étude d'un répertoire universel qui, ne dédaignant pas les grandes oeuvres classiques (Ave  Verum de Mozart, Chorals de Bach, messe en Sol majeur de  Schubert, chants de la liturgie orthodoxe russe...) s'est enraciné dans la région caraïbe par l'interprétation de chants traditionnels haïtiens, cubains, jamaïcains, vénézuéliens et bien sûr martiniquais.

 

Pour ce florilège caraïbe qui occupe la face B de ce 33 tours il faut louer une passion, celle du chef de chœur Jacques CATAYÉE et le travail du compositeur martiniquais Emmanuel CÉSAIRE et du musicologue cubain Electo SILVA.

 

Cet éclectisme musical est l'apport original de Joie de Chanter à cette fête du chœur que sont les choralies internationales de Vaison la Romaine (Vaucluse - France) auxquelles elle participe à nouveau en août 1986.

 

                                                                                                                                                                          Daniel COMPÈRE - 1986

 

Lire l'hommage rendu à Paulette NARDAL par Roland SUVELOR lors de la sortie de ce disque en 1986


    NOS CDS   


N° 1

PRODUIT EN 1995
12 €

Référence : AM-CD-1083
Production : Joie de Chanter
Distribution : Joie de Chanter
MUSICIENS
Piano : Philippe PAOLO
Guitare Basse : Alex BERNARD
Batterie : Jacky ALPHA
Percussions : Pierre CATAYÉE
Direction : Jacques CATAYÉE

Prise de Son : Pierre Jérome RANDON

 

TITRE

GENRE

DUREE

1. POOR MOURNER'S GOT A HOME
(Harmonisation Nathaniel DETT)
Negro Spiritual Traditionnel

2'46

2. EZEKIEL SAW THE WHEEL
(Harmonisation William L. DAWSON)
Negro Spiritual Traditionnel

1'56

3. JACOB'S LADDER
(Harmonisation Harry R. WILSON)
Negro Spiritual Traditionnel

3'34

4. ROLL JORDAN ROLL Negro Spiritual Traditionnel

2'00

5. JOY JOY
(Paroles et Musique Edwis R. HAWKINS)
Negro Spiritual Traditionnel

4'38

6. DOWN BY THE RIVERSIDE Negro Spiritual Traditionnel

2'07

7. MAZURKA DE NOEL
(Emmanuel CESAIRE)
(Martinique)

2'46

8. GUEDE NIBO
(Arrangement DEJEAN / SILVA)
Folklore Haïtien

1'25

9. CANTICO
(Arr. V.E. SEJA)
Folklore Vénézuélien

2'21

10. JURAMENTO
(Arr. E. SILVA / Mus. Miguel MATAMOROS)
Cuba

4'27

11. ALMA LLANERA (*extrait )
(Arr. Pedro E. GUTIEREZ)
(Vénézuela)

3'54

12. JAMAICA FAREWELL
(IRWINE Burgie)
 

2'54

13. AN MOUE
(Aut. Compos. Emmanuel CÉSAIRE)
(Martinique)

3'01

14. REGINA COCO
(Arr. E. SILVA)
Folklore Martiniquais

1'45

15. RALE SEN'LA
Aut. Compos. Emmanuel CÉSAIRE)
(Martinique)

3'18

16. MACHAN' PISTACHE
(Aut. Compos. Emmanuel CÉSAIRE)
(Martinique)

2'21

17.LET US BREAK TOGETHER
(Harmonisation Wayne HOWORTH)
Negro Spiritual Traditionnel

3'06


N° 2

PRODUIT EN 1995 :
12 €

Référence : JDC 1084 / YEP 22
Production : Joie de Chanter
Distribution : JE Production / Granier Music
MUSICIENS

Piano : Rose-Marie SAROTTE
Guitare Basse : Charles MESDOUZE
Batterie / Siyak : Omer CHERY
Percussions : Micheline BOCLÉ

Joseph SCHIN-OUA-SIRON
Direction : Jacques CATAYÉE

Prise de Son et Mixage: Didier PITOIS

 

TITRE

GENRE

DUREE

1. I WANT TO BE READY
(Arr. Sam DAVIS/Sol. Reine-Marie SURBON-Michel NERO)
Negro Spiritual Traditionnel

3'03

2. BABYLON'S FALLIN
(Arr. Sam DAVIS)
Negro Spiritual Traditionnel

1'20

3. SHINE ON ME
(Arr. J.B HERBERT)
Negro Spiritual Traditionnel

4'27

4. WHILE I RUN THIS RACE
(Arr. Sam DAVIS)
Negro Spiritual Traditionnel

2'45

5. DIDN'T MY LORD DELIVER DANIEL  
(Arr. Sam DAVIS)
  (*extrait )
Negro Spiritual Traditionnel

4'00

6. RIDE ON, KING JESUS
(Arr. Sam DAVIS/Sol. Alexandre OURMIAH)
Negro Spiritual Traditionnel

3'20

7. OJOS BRUJOS
(Gonzales ROIG/Arr. E SILVA)
Cancion Criolla (Cuba)

1'43

8. MERIDA
(J.R. RIVAS & E.D. SANCHEZ/Arr. R.R. DUGARTE)
Cancion Vénézuela

3'29

9. ME NAH GO MARRIED
(Irving BURGIE Solo Anny BOCLE)
Calypso (Trinidad)

3'03

10. ARBOLEDA
(Pablo F. BADILLO/Sol. Jacques CATAYEE)
Cancion (Puerto-Rico)

2'42

11. DOGGIE DOGGIE
(Arr E.SILVA/Sol. Marie-Hélène BONFEUILLE-VATRAN)
Calypso (Trinidad)

2'23

12. LAS CUATRO PALOMAS
(Ignacio PINIERO/Arr. E. SILVA)
Boléro-Son (Cuba)

2'27

13. PERIQUITO
(Arr. Modesta BOR)
Popular Barines (Vénézuela)

2'13

14. SONGE ANTILLAIS
(J.R. RIVAS & E.D. SANCHEZ/Arr. R.R. DUGARTE)
Cancion Vénézuela

3'29

15. TI ZANDO
(Arr. Michel DEJEAN)
Traditionnel (Haïti)

2'17

16. MWEN REVE
(Aut. Compos.
Emmanuel CÉSAIRE)
(Martinique)

3'28

17. DRIVE
(Ina
CÉSAIRE/Arr. Emmanuel CÉSAIRE)
(Martinique)

3'28

18. LAVI SE AN BATO  
(Ina CÉSAIRE/Arr. E. CÉSAIRE(*extrait )
Traditionnelle (Martinique)

4'01

19. SUITE N°1
(Arr. E.SILVA/Sol Micheline BOCLE)
Traditionnelle (Martinique)

3'03

20. CALYSO DEL CALLAO
(Arr. Géraldo ARRIECHE)
Folklore (Vénézuela)

2'41


N° 3

PRODUIT EN 1999:
12 €

Production : Joie de Chanter
Distribution : Joie de Chanter        Maquette CD : Marie-Claude LESTRADE
MUSICIENS

Piano : Rose-Marie SAROTTE
Guitare Basse : Charles MESDOUZE
Batterie : Albert LI-KAO-GALILLEE
Percussions : Micheline BOCLÉ

 Joseph SCHIN OUA SIRON
Direction: Jacques CATAYÉE           Solistes : Elisabeth BEAURAS, MarieClaude LESTRADE, Bruno GUSTAVE

Prise de son en Live et Mixage : Serge POGNON

 

 

TITRE

DUREE

1.The first noël

2'37

2.Noël froid

1'08

3.White christmas

4'32

4.Noël an nou

2'32

5.Les "fleuris-noël"

0'42

6.La nuit de Noël

2'10

7.Los reyes magos

3'05

8.Noël

3'21

9.Trois anges sont venus

2'30

10.Puer natus in Béthléem

3'30

11.Noël Martiniquais

1'36

12.Voisin d'où venait ce grand bruit

1'45

13.El noï de la Mare

2'00

14.Noël en Martinique

1'53

15.Cé Noël     (*extrait )

2'51

16.Soy un pobre jibarito

2'00

17.Pov'ti nèg

0'41

18.Aguinaldo Indigena

2'45

19.L'Adieu des bergers

3'39

20.Stille Nacht! Heilige Nacht!

4'18

21.Feliz Navidad

2'47

22.Navidad negra

2'26

23.Noël créole

1'56

24.Bon dié né

3'31


DVD du spectacle 2015

 

En savoir plus sur le contenu de ce DVD    Écouter et voir un extrait


   (*extrait ) >>> Pour écouter les extraits, ouvrir le "Juke-Box"

Retour HAUT Page